My Book

DES AFGHANS ET DES FLEURS
« Mes photos racontent l’Afghanistan en prenant pour fil rouge la relation singulière que ses habitants entretiennent avec les fleurs. La grâce des corolles, la fragilité des calices sont-elles compatibles avec le régime des talibans ? »Quelques semaines après son évacuation, Oriane Zerah est de retour chez elle, en Afghanistan. Elle raconte sa nouvelle vie sur cette terre à laquelle elle se sent viscéralement attachée, les plaies ouvertes d’un pays rendu exsangue par plus de quarante ans de guerre, la douloureuse adaptation d’une partie de la société au nouveau régime, la peur, les représailles, mais aussi l’espoir.Oriane Zerah nous entraîne à la rencontre de poètes illettrés, d’un haut gradé taliban en veine de confidences, de femmes qui résistent, de cultivateurs d’opium inquiets pour leur récolte, d’un maître espion au service du Pakistan, de collégiennes empêchées d’étudier, d’un trafiquant d’alcool, d’opposants qui se cachent, des soldats qui les pourchassent. Mais aussi et surtout des Afghans et des fleurs, comme les « Flowers Brothers » rencontrés à Khost, installés dans une maison rose et qui ornent leur pakol de calendulas.De Kaboul à Kandahar, des montagnes de l’Hindu-Kouch au marché de Jalalabad, des champs de fleurs de pavot aux étendues de roses et de crocus, la palpitante odyssée d’une Française dans ce pays insondable qu’est l’Afghanistan.

https://editionsdesequateurs.fr/livre/Des-Afghans-et-des-Fleurs/260

Les Chroniques indiennes d’Oriane Zérah

VisuelPakistan
“Une flâneuse au Pakistan” a travel story by Oriane Zérah
“Oriane Zérah wants to share another image of Pakistan with the world, its beauty and diversity that goes far beyond the clichés of repression and terrorism. She travels alone, as it is the only way to truly encounter others, to truly experience another land, another way of life. She speaks some Urdu, which allows her to communicate more easily with the local people.
A woman travelling alone in Pakistan, is it safe? Oriane’s book describes her journey in very human terms. She describes the people she meets, the places she sees, life with the other European travellers in the region, sleeping in cheap guest houses.
She throws herself into life with no hesitation, ready and willing to experience it all, doing what she can to ensure her safety, but never allowing fear to dictate her choices. She travels using local transport, like the people in the places she visits. Most of the time she is in the company of men, but she is almost never made to feel uncomfortable or unwelcome.
Oriane’s journey in the book takes her to attend a polo match between local teams, in Shandur, high up in the mountains in the middle of nowhere. She wants to film the organizer and  this annual event.”
 
To order it : Une Flaneuse au Pakistan